_S4_pour_planche_A3_test4_662

_S4_pour_planche_A3_test5_662

_S4_pour_planche_A3_test13_662

_S4_pour_planche_A3_test16_662

_S4_pour_planche_A3_test22_662

_S4_pour_planche_A3_test23_662

_S4_pour_planche_A3_test27_662

_S4_pour_planche_A3_test30_662

_S4_pour_planche_A3_test31_662

_S4_pour_planche_A3_test36_662

_S4_pour_planche_A3_test38_662

_S4_pour_planche_A3_test45_662

_S4_pour_planche_A3_test50_662

_S4_pour_planche_A3_test51_662

_S4_pour_planche_A3_test60_662

_S4_pour_planche_A3_test63_662

_S4_pour_planche_A3_test64_662

_S4_pour_planche_A3_test70_662

TOXOPHILIA

Le sport est aujourd’hui médiatisé, que cela soit dans les journaux ou à la télévision, à travers la performance, le résultat. Toxophilia cherche a communiquer autour du sport d’un nouveau point de vue: le fétichisme. Il peut se définir comme une exploration photographique de ce qui compose l’identité d’un sport. Absent des médias, l’archerie mérite une attention particulière de par sa richesse culturelle, symbolique et visuelle, 2015.

La toxophilie : l’amour de, ou l’addiction à, l’archerie.